Le Théâtre Merz

Kurt Schwitters

Le Théâtre Merz 02
Le Théâtre Merz 03
Le Théâtre Merz 04
Le Théâtre Merz 05
Le Théâtre Merz 06
Le Théâtre Merz 07
A la table, et dans un dispositif conférencier (table, micro, écran de projection), l’acteur prononce une conférence de Kurt Schwitters sur l’impossible théâtre Merz, conférence dans laquelle il expose les principes qui gouvernent ses créations (Déclaration pour exiger un théâtre Merz). Par un travail sur la voix de l’acteur et l’utilisation d’une boîte d’effet (Kaos pad), le son est modifié et amplifié. Parallèlement à la lecture du texte, le comédien manipule des lettres, des images et des objets sur la table, constituée en espace graphique. La manipulation est filmée et retransmise en direct sur un écran ce qui permet au spectateur de suivre tout le processus de découpage, collage et montage du tableau en mouvement. La performance restitue la tentative à la fois sonore et plastique de l’œuvre de Schwitters, tout en en indiquant les limites et les impossibilités.

« Disposez des surfaces géantes, saisissez-les jusqu'à l'infini voulu, habillez-les de couleurs, déplacez-les dangereusement et détruisez leur virginale pudeur. »

Distribution

Avec Matthias Girbig / Mise en scène Mirabelle Rousseau / Lumière Laïs Foulc / Régie générale Esther Silber / Scénographie Clémence Kazémi

Représentations

La Manufacture, Avignon (juillet 2012); Théâtre Koltès, université Paris X Nanterre (mars 2010); Collectif 12, Mantes la jolie (mai 2008); Ecole d’Art Abel Lauvray, Mantes la jolie (avril 2008); Théâtre Antoine Vitez, Université d'Aix-en-Provence (janvier 2008); Festival Mix’o_Matos, Confort Moderne, Poitiers (juin 2007); Naxos Bobine, Paris (décembre 2006)

Production

Production Le T.O.C., Collectif 12 de Mantes la jolie, la DMDTS via l’aide au compagnonnage.