Turandot

Bertolt Brecht

1
a
4
Turandot est la dernière pièce de Bertolt Brecht, restée en partie inachevée. L’empereur convoque les Tuis lors d’un grand congrès afin d'expliquer au peuple la brusque dévaluation du coton. Les "Tuis", ce sont les Tellect- Uel-In, les In-Tellect-Uels, les blanchisseurs d’opinions à la solde du pouvoir. Brecht s’interroge sur l’inefficacité de la pensée intellectuelle dans une société capitaliste décomplexée. Le texte, dans son inachèvement, témoigne d’un chaos théorique total. Comment hériter de cette interrogation et faire usage de cette forme théâtrale aujourd’hui ? La représentation se constitue comme une expérience dramaturgique collective, un théâtre-brouillon dans lequel on joue vite, on s’interrompt, on biffe, on commente, on change d’avis… on reprend !
En savoir plus
« KI LEH : Auguste famille impériale, illustre congrès ! Le coton, lana arboris, est produit par les bombacées, c’est à dire, les cotonniers, végétaux aux feuilles digitiformes, portant des fleurs sur leurs tronc et leurs branches. Il se présente sous la forme d’une masse duveteuse et floconneuse, que l’on file pour en tisser des textiles vestimentaires, essentiellement destinés aux couches les plus pauvres de la population. Vénérable assemblée, la disparition sur nos marchés de cette masse, de cette lana arboris, et par conséquent des tissus de coton, nous a réunis en cette salle. Bon ! prenons d’abord le peuple en considération. Considérons le avec témérité, sans peur, sans préjugé. On a, en diverses circonstances, reproché à certains savants d’avoir constaté certaines différences, d’avoir cru devoir affirmer qu’il existait au sein du peuple certaines inégalités, oui, nommons les choses telles qu’elles sont, des inégalités, des intérêts divergents, etc…Bon ! » Turandot, Bertolt Brecht, traduction Armand Jacob

« Le Tui est l’intellectuel de ce temps de marché et marchandises, le loueur de l’intellect. »

Distribution

Avec Nicolas Cartier, Matthias Girbig, Estelle Lesage, Emilie Paillard, Etienne Parc, Muriel Malguy, Mirabelle Rousseau, Grégoire Tachnakian / Texte français Armand Jacob / Mise en scène Mirabelle Rousseau / Dramaturgie Muriel Malguy / Lumière Laïs Foulc / Scénographie et costumes Clémence Kazémi / Son Didier Léglise et Sylvie Gasteau / Régie son Didier Léglise / Régie générale Esther Silber

Représentations

► Théâtre A. Vitez, Aix en Provence (janvier 2007)
► Collectif 12, Mantes la jolie (mai 2008)
► Maison Heinrich Heine, Paris (janvier 2008)
► La Fabrik Théâtre, Festival Off, Avignon (juillet 2009)
► Figuier Blanc, Argenteuil (novembre 2010)
► Université Paris Ouest Nanterre (mars 2010)
► Théâtre des Quartiers d'Ivry (mars 2011)
► Festival Théâtre en mai, Dijon (mai 2013)

Production

Le T.O.C Le Théâtre Antoine Vitez à Aix-en-Provence, le Collectif 12 - Mantes-la-Jolie. Avec l’aide à la production de la DRAC Ile-de-France - Ministère de la Culture et de la Communication. Avec le soutien de la DMDTS (aide à la maquette), de l’ADAMI et avec la participation artistique du Jeune Théâtre National. L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté.