Le T.O.C. est une compagnie d'Ile de France qui existe depuis les années 2000. La dramaturgie et l’attention portée au texte sont au coeur de notre recherche théâtrale, qui se développe à travers le choix de textes singuliers : pièces de théâtre, textes non-théâtraux, inachevés ou fragmentaires. Ces différents matériaux nous ont conduit à travailler autant dans des théâtres traditionnels que dans des espaces hors les murs. Que notre théâtre se fasse dans les salles de spectacles ou bien en dehors, le rapport scène salle y est toujours une préoccupation constante.

Les premiers spectacles sont créés à l'Université de Paris X Nanterre : L’Exception et la règle de Bertolt Brecht, Le Jet de sang d’Antonin Artaud, Entrée Libre de Roger Vitrac, puis viennent Révolution électronique de William S. Burroughs en 2003, Robert Guiscard d’Heinrich von Kleist en 2005, Turandot ou le Congrès des blanchisseurs de Bertolt Brecht en 2007, Le Précepteur de Jacob Lenz en 2011, Iris à partir du polar inachevé de Jean-Patrick Manchette en 2015, puis Les tables tournantes en 2019 et L'avenir de la société industrielle de Théodor Kaczynski en 2021.

Le T.O.C. investi également des espaces réels (galerie, bibliothèque, parvis, amphithéâtre) pour développer une recherche sur l’esthétique de la conférence : Les tables tournantes de Victor Hugo, Mémoires d’un névropathe du Président Schreber, Cut-up de William S. Burroughs et Brion Gysin. D'autres conférences théâtrales ont suivi, à partir de textes non théâtraux : La composition comme explication de Gertrude Stein, Manifeste pour un théâtre Merz de Kurt Schwitters, Je voudrais être légère d'Elfriede Jelinek, Ma langue de Christophe Tarkos, Si ce monde vous déplaît de Philip K. Dick, SCUM rodeo de Valerie Solanas. En 2014 le T.O.C. crée trois formes courtes L’Arve et l’Aume d’Antonin Artaud, Comment j’ai écrit certains de mes livres de Raymond Roussel et Marie-Immaculée de Jean-Patrick Manchette.
En 2019, la compagnie crée La plume et le fusil, spectacle nomade à partir des textes de Louise Michel.

Le T.O.C. travaille également avec des musées pour la réalisation de formes courtes ou d'objets sonores, au Musée Henri Martin de Cahors pour l'exposition André Breton, la Maison de Verre, Musée Mallarmé pour la Nuit des Musées et la création du spectacle Un après midi avec Stéphane Mallarmé.

Le T.O.C. assure de nombreux ateliers d’action artistique dans le les lycées et collèges du Val de Marne (94), de la Seine Saint Denis (93) et du Val d'Oise (95), en partenariat en 2020/21 avec le Théâtre Antoine Vitez d'Ivry-sur-Seine et la MC93 de Bobigny.

La compagnie T.O.C. est conventionnée par le Ministère de la Culture - DRAC Ile de France et par la Région Ile de France au titre de la Permanence Culturelle et Artistique.

Le T.O.C. regroupe une dizaine d'artistes et techniciens : Muriel Malguy (dramaturge), Yannick Bouquard (dramaturge), Mirabelle Rousseau (metteuse en scène), Jean Baptiste Bellon, James Brandily, Clémence Kazémi (scénographes), Laïs Foulc et Manon Lauriol (éclairagistes), Camille Jamin (directeur technique), Cécile Bruyer (chargée de production), Vincent Larmet (administrateur), ainsi que les comédien-es des spectacles (en 2020/21, Alexandre Pallu, Emilie Paillard), Jean-Jacques Barey (président), Thierry Paillard (trésorier).

« Après avoir développé ces dernières années – parallèlement à des spectacles collectifs – un cycle de conférences théâtrales, la compagnie s'intéresse aujourd'hui à des propositions installant une plus grande proximité avec le public. Si l'on suppose que ce choix de créations légères – tant techniquement qu'humainement – s'inscrit dans un contexte économique tendu, il y a chez le T.O.C. une façon de faire nécessité vertu. Assumant intelligemment ses choix, la compagnie et sa metteuse en scène Mirabelle Rousseau s'attachent à élaborer la forme idoine pour chaque écrit et chaque auteur. (...) en dépit de leurs différences, ces spectacles partagent des points communs. S'y joue la même étude minutieuse des textes, la même réflexion quant à l'espace et la même exigence d'endurance physique et verbale demandée aux comédiens. »
Caroline Châtelet, Revue Agon